Retour Essais
DG 505 ORION




(jpeg 65 Ko)

(jpeg 61 Ko)

(jpeg 61 Ko)


Cliquer sur l'image pour l'agrandir


Je cherchais un modèle de taille intermédiaire entre mon 3 m et mon 4 m, lorsque j'ai vue dans le catalogue des nouveauté TOPMODEL le DG 505, envergure 3,63 m, montage presque terminé, prix intéressant et surtout belle gueule. C'est décidé je le commande dans sa version ailes coffrets.

CARACTERISTIQUES :
Planeur semi-maquette de la marque HF modell (république Tchèque) distribué par TOPMODEL
La version traité sur ce modèle est la version 20 mètres grandeur, avec rallonge d'ailes et winglets.
La version décrite ci-dessous est celle du modèle avec ailes coffret samba, il existe en version ailes époxy, avec train rentrant installé, et baquet de verrière.

Envergure : 3636 mm
Longueur : 1585 mm
Poids : 3,5 kg annoncé 3,6 Kg obtenus
Surface : 50 dm²
Charge alaire : 70 gr/dm² annoncé 72 gr/dm² obtenus
Profil aile : HQ 3/15
Accus : 4 x Sanyo 1200 mAh
Récepteur : C17 Graupner
Servo direction : Graupner C507
Servo profondeur : HITEC HS-80-MG pignons métal
Servos A.F. : Euroline Micro pignons plastiques
Servos ailerons : Euroline Micro pignons métal





Ouverture de la boite :

Cliquer sur l'image pour l'agrandir



(jpeg 65 Ko)
Dés réception de la boite, reçu très rapidement et en bon état, et après déballage ont trouve:
Le fuselage
En fibre de très belle finition, les 2 verrières sont collés sur leurs cadres en fibre et positionner sur le fuselage avec tenon de centrage et verrouillage déjà installé. Toutefois j'ai été surpris de ne pas trouver de baquet d'aménagement comme ont peut les voir sur la photo du catalogue TOPMODEL (fourni peut être qu'avec la version époxy?). Le fourreau de clé d'aile en fibre et le fourreau du tenon arrière en laiton sont en place et collé. Une gaine est collé dans le fuselage pour la commande de dérive.
Le stabilo
Celui-ci est en fibre comme pour la version époxy, super finition, finition, est invisible réalisé dans le coffrage, les découpes sont coffret balsa, la commande du volet est moulé dans le volet. Les perçages de fixation avec fraisage pour noyer les tête de vis sont eux aussi déjà réalisé.

Le volet de dérive
Lui aussi entièrement en fibre, avec charnière posé et balsa pour fermeture de la dérive, qui n'est pas collé pour le montage du servo de profondeur dans la dérive.
Les ailes
J'ai choisi la version coffret samba et entoilé Oracover, les ailerons sont en places et articulés avec du scotch à charnière dessus et dessous, les puits de servo sont percés. Les AF sont installés avec puit de servo percés. Surprise car le descriptif Topmodel annonçait 1 seul servo pour les AF, il faudra donc en prévoir deux. Des clés d'ailes plates en alu sont posé au saumon pour montage des winglets.
Les winglet
Ceux ci sont entièrement en fibre, et rallonge l'aile d'une quinzaine de centimètre qui corresponde à la version 20 mètre du modèle grandeur . Après les avoir montés j'ai été surpris de la cassure du bord d'attaque qui fuit sur l'arrière d'autant plus que sur le 3 vues de la notice il sont dans le prolongement du bord d'attaque des l'ailes. Aie j'ai pris peur, il va falloir modifier tout cela, et les winglet étant en fibre cela se présentait mal. Avant d'aller plus loin, je suis allé sur mon PC afin de consulter le triptyque et les photos du dg 505 issue du site de la marque du grandeur qui mon servi à choisir entre le DG 505 et le DG 1000. Là au soulagement les winglet font bien une cassure vers l'arrière par rapport au bord d'attaque, il sont bien juste, c'est la représentation sur la notice qui est fausse. Pour ceux qui veulent vérifier et s'inspirer des très belle photo du site pour améliorer leur modèle, voici l'adresse.

DG-FLUGZEUGBAU http://www.dg-flugzeugbau.de/inhalt-e.html

Planche d'autocollants
Classique RAS
Notice
En tchèque mais avec une feuille de traduction en français donnant les explications du montage des commandes, des débattements et de la position des autocollants. Vue l'état d'avancement du modèle et celui-ci ne s'adressant pas à des débutants elle suffit.
Les accessoires
Clé d'aile et tenon arrière en acier
2 tailles de chapes plastiques avec axes et embouts laitons
1 chape à rotule pour dérive
2 guignols à coller
2 vis Nylon ( fixation stab)
caches servos ailerons et AF


Voilà il y a plus qu'a.




Montage des ailes :

Les ailerons

Cliquer sur l'image pour l'agrandir


(jpeg 27 Ko)
Les ailes sont livré entoilées avec les ailerons déjà montés avec scotch à charnière dessus et dessous.
Toutefois on peut signaler la présence de très nombreux grains de poussière sous l'entoilage, c'est vraiment dommage car sinon l'entoilage est correct.
Les puits de servo d'ailerons sont déjà réalisés, il suffit de découper l'entoilage, de creuser le polystyrène et d'élargir le passage suivant ses servos.
Le fond des puits est déjà renforcé au tissus de verre.
Le passage des fils des servos est prévu et ne pose aucun problème.
J'ai choisi d'utilisé les supports de servos PROMODEL plutôt que d'utiliser la solution de la notice (gaine thermo autour du servo, puis collage à l'époxy). Pour la fixation des caches j'ai placé des carré de samba verticalement à chaque angle.
Les guignols sont réalisé à partir d'une plaque d'époxy et collés à l'époxy dans une encoche, ceux ci restant invisible à l'extrados.


Les Aérofreins

Cliquer sur l'image pour l'agrandir


(jpeg 31 Ko)

(jpeg 25 Ko)

(jpeg 24 Ko)

Les A.F. sont eux aussi déjà posés, mais sans leurs commandes en CAP.
Il faudra donc démonter les AF pour faire la commande. Pour cela ouvrir l'af à la main et tirer verticalement au niveau de chaque articulation pour déclipser la lame supérieure. Sortir ensuite l'axe de commande de l'AF (attention fragile) puis sortir la pièce en laiton. Réaliser la tige de commande en CAP en mesurant bien la longueur nécessaire et remonter le tous en sans inverse.
Le servo de commande des AF est monté sur un support servo pointé en place à la cyano puis collé à la résine rapide + mèche de tissus de verre.
Le cache servo est celui fourni dans la boite fixé par 4 vis . Montage des carrés de samba idem ailerons.


Les winglets

Cliquer sur l'image pour l'agrandir


(jpeg 20 Ko)

(jpeg 28 Ko)

Ici pas grand chose à faire, le montage est déjà tout fait. La fixation se fait avec du scotch (pour pas arracher l'entoilage lors du démontage, je laisse un tour de scotch sur le saumon) (voir dossier astuce)


Clé d'ailes et prises servos

Cliquer sur l'image pour l'agrandir


(jpeg 21 Ko)
Le montage de la clé d'aile est déjà réalisé dans les ailes et dans le fuselage, les tenons arrières sont eux aussi déjà positionnés.
Toutefois la clé ne rentrait pas à fond dans les fourreaux d'ailes, il à fallu poncer les fourreaux (grosse galère de plusieurs heures), assez incompréhensible sur un modèle de ce type.
Je n'ai pas mis de système de verrouillage des ailes, l'emboîtement des clés suffit.
Ont voient le tour de scotch sur l'emplanture d'aile qui évite l'arrachage de l'entoilage au démontage (voir dossier astuce).
J'ai utiliser des prises rapide Graupner pour raccorder les servos d'ailes, pour cela j'ai creuser l'aile et le fuselage et collé les logements avec de la résine époxy mélangé à du micro ballon, bien faire attention à l'alignement des prises.


Anti-écrasement

Cliquer sur l'image pour l'agrandir


(jpeg 32 Ko)
J'ai placé un carré de bois dur coté bord d'attaque et un tube carbone coté bord de fuite pour renforcer le fuselage contre les écrasements du aux inerties des ailes à l'atterrissage, les renfort sont collé à l'époxy avec micro ballon.





Montage de la platine radio :

Cliquer sur l'image pour l'agrandir


(jpeg 43 Ko)

(jpeg 43 Ko)

Avant le montage des platines radio, vu la finesse du nez de l'appareil, j'ai renforcé le fuselage avec du tissus de verre 163 gr jusqu'aux ailes et placé des renfort en mèche de carbone dans l'arceau de séparation des bulles et à l'avant de l'ouverture du cockpit, après avoir bien rayé l'intérieur du fuselage à l'endroit du collage pour un bon accrochage de la résine.
J'ai choisi pour des raison pratique de mettre 2 platines réalisées en CP de 3 mm.
La radio est fixé par un élastique (chambre à air) et 2 crochets et s'appuie sur une plaque de mousse.
Les servos d'ailerons et le servo de profondeur sont antiparasité avec les nouvelles ferrites Graupner qui s'ouvre en deux parties (trés pratique).




Montage stabilisateur :

Cliquer sur l'image pour l'agrandir


(jpeg 36 Ko)

(jpeg 23 Ko)

Le servo de profondeur est monté dans la dérive, comme préconisé dans la notice .
J'ai réalisé une platine en CP de 1,5 mm renforcé par un carré au niveau des vis de fixation. La platine est pointé à la cyano puis collé à l'époxy et fibre de verre. Attention à l'emplacement de la platine pour permettre un débattement correct du volet de profondeur et que la tige de commande travaille dans l'axe du palonnier du servo.
J'ai dû poncer la fente du volet de dérive car celui-ci touché l'intrados en position piqueur et bloqué le servo.
Comme ne servo ne sera plus accessible après fermeture de la dérive, j'ai utilisé un servo pignons métal.
La commande est réalisé par une CAP de 2 mm coudée à une extrémité, de l'autre coté j'ai utilisé une chape métal que j'ai meulée pour quelle ne touche pas le palonnier.
Aprés quelques vol j'ai constaté que la partie moulée sur le volet du stab, dans laquelle vient la CAP de commande c'était dangereusement fissurée. Je l'ai donc renforcée avec du tissus de verre, attention à bien poncer j'usqu'au tissus avant collage à la résine époxy.
La fixation du stab par 2 vis Nylon et écrou prisonniers est déjà prévue.
il suffit de réaliser un trou oblong en haut de dérive pour assurer le débattement du volet de profondeur.
Le fil du servo est rallongé et collé en quelque point dans le fuselage pour ne pas gêner les câbles de commande de la dérive.



Montage de la commande du volet de dérive :

Cliquer sur l'image pour l'agrandir


(jpeg 39 Ko)

(jpeg 23 Ko)

(jpeg 25 Ko)


La commande est prévue par une gaine standard, déjà mise en place dans le fuselage, toutefois j'ai préféré réaliser la commande par un renvoi à câbles, la gaine d'origine servira au passage du fil d'antenne.
Il faut coller le bois de fermeture de la dérive et renforcer le collage par une bande de tissus de verre collé à l'époxy sur toute la longueur.
Les charnières de la dérive sont monté sur le volet, il ne reste qu'a les coller. Pour entraîner le volet j'ai réalisé un perçage dans l'axe de débattement du volet et y ait placé un tube en cuivre (autres matières convient aussi) percé de 2 petit trous de chaque coté et collé à la cyano.
Le moulage du fuselage est prévu pour ce type de commande, il faut toutefois élargir les trous de passage pour les câbles.

La commande est réalisée avec de la câblette de pêche gainée.
les 2 câbles arrivent sur un renvoie fixé sur la platine radio, qui protège l'axe du servo, sur le renvoie un système de réglage permet de tendre les câbles et de réaliser l'alignement du volet de dérive.
La commande entre le servo et le renvoi est réalisé en CAP de 2 mm avec une chape s'articulant sur une boule, rendant le système débrayage en cas de choc, ce qui protège les pignons du servo.
Une fois tous le éléments en place on peut coller les charnières de la dérive.



Montage des verrières :

Cliquer sur l'image pour l'agrandir


(jpeg 74 Ko)

(jpeg 22 Ko)

(jpeg 19 Ko)

Les bulles sont livrées déjà collées sur leurs baquets avec leurs tenons avant et arrière et un crochet de verrouillage.
D'origine il est prévu d'ouvrir la bulle arrière, puis de tirer le tenon avant qui sert aussi de verrouillage de la bulle avant, puis d'ouvrir celle-ci.
Les bulles sont fermé par un CP de 1,5 mm collé à l'époxy, prévoir un chevauchement entre les deux bulles. Les CP sont peint en gris ainsi que l'intérieur de l'arceau de séparation.
Les pilotes sont des silhouettes en CP peintent en noir.
Les tableau de bord sont réalisé avec des bloc de balsa mis en forme puis peint.
Une bande de scotch blanc a été posé sur tout le tour des verrières, prévoir un bon chevauchement des 2 extrémités car celui-ci se rétracte beaucoup.
Après collage du CP dans la bulle avant on s'aperçois que si l'ont emboîte le tenon avant en premier celle ci ne se monte plus en effet pour la monter dans ce sens il faut écarter les coté de la bulle pour la fermer et ceci n'est plus possible avec le collage du CP de fermeture.
J'ai donc gardé seulement le tenon arrière monté fixe et la fermeture avant se fait par un scotch blanc qui sert à boucher la prise d'air à l'avant de la bulle.



Montage accu :

Cliquer sur l'image pour l'agrandir


(jpeg 38 Ko)
L'accu est posé sur une plaque de mousse et fixé avec un élastique (chambre à air coupée voir dossier astuce) , les attaches sont des crochets en CAP collés à la résine + choucroute fibre de verre.



Réglages :

Le centrage pour les essais est celui donné sur la feuille notice c'est à dire 65 mm en arrière du bord d'attaque et il convient bien.

Signe - = débattement vers le haut et signe + = débattement vers le bas

Débattement ailerons : +10/-15 mm réglages prévues qui convient pour un vol cool, a augmenter de 5 mm de part et d'autres pour un pilotage plus vif.
Débattement dérive : +/- 25mm
Débattement profondeur : +/- 10 mm
Différentiel ailerons sur inter : 50%




Le vol :

Après les contrôle de routine, centrage, débattement, le planeur à été lancé dans la pente (avec de la vitesse bien sur) pour son baptême.
Il est parti légèrement cabreur et embarquant sur la gauche.
Un peu de trim piqueur lorsque le vent pousse ou un peu de cabreur lorsqu'il faiblit et c'est ok. Par contre j'ai du mettre le trim à fond aux ailerons pour le faire aller droit (à voir).
En plus du différentiel ailerons d'origine, je vole en permanence (sauf voltige) avec 50% de différentiel supplémentaire.
Après 3 vols par grand vent assez rafaleux, je n'avais pas été très impressionné par les performances du planeur, pas de problème pour prendre de l'altitude cela été même trop facile et enlevé du plaisir au pilotage.
Mais lors de son 4 ème vol par vent moyen puis petit temps, j'ai pris connaissance du potentiel de la machine qui en a surpris plus d'un sur la pente. En gardant de une vitesse minimale les ascensions en spirale sont un régal, on peu le mettre pratiquement sur la tranche et monter dans les thermiques, le pieds.
La voltige de base passe avec difficulté, mais après tout ce n'est pas le but de ce type de planeur qui offre bien d'autres plaisirs surtout qu'en le vent ne pousse pas trop.
Pour l'atterrissage le planeur arrive assez vite mais pas trop, ce qui le rend facile à poser même sur terrain court ce qui est notre cas, je n'ai pas encore eu besoin des aérofrein à l'atterrissage.
Voilà bon vol à tous


Cliquer sur l'image pour l'agrandir


(jpeg 20 Ko)

(jpeg 33 Ko)



(jpeg 14 Ko)

(jpeg 27 Ko)

(jpeg 16 Ko)



(jpeg 51 Ko)

(jpeg 67 Ko)



Retour en haut de page

www.col-de-brouis.net